Plus petite parmi les trois plages de Pornichet, la plage de Sainte Marguerite est une plage plutôt discrète par rapport à ses voisines les plages de la Bonne-Source et des Libraires. Et pourtant, si l’on a envie de faire une immersion totale dans le Pornichet d’antan, c’est là qu’on doit se trouver. Cette plage est bordée d’anciennes villas intégrées dans un paysage boisé. Elle représente la destination la plus romantique de ce territoire. La baignade y est parfaite l’été et quand vient l’automne, c’est un endroit parfait pour flâner. Son atmosphère douce et exalté génère une ambiance passionnée par défaut.

Que voir dans ce coin ?

Pour admirer le large, l’eau au couleur bleu azur et les sables fins dorés, on peut prendre une place dans l’un des commerces qui sont disponibles sur place. On y trouve des restaurants mais aussi des bars snack. Non loin de ces lieux de repos, il y a une école de voile et un club de plage. Ces lieux proposent la location d’équipements pour les différentes activités nautiques qu’on puisse y faire. La plage dispose aussi d’un poste de secours qui abrite des surveillants entre les mois de juillet et aout et des sanitaires avec douche et toilettes.

Infos géographiques et historiques de ce lieu

La longueur de la plage de Sainte Marguerite à Pornichet est de 1,5 km. La pointe de Congrigoux la sépare de la plage de la Bonne-Source. Et sur l’autre côté, elle s’arrête à la limite de la commune à la pointe de la Lande. Cette plage de la Côte d’Amour est constituée principalement de sables et de rochers. Elle est accessible toute l’année. Cet endroit porte le nom de la fille de Charles Mercier. Ce dernier fut le propriétaire du lotissement de Sainte Marguerite vers les années 1886.